Professeur Felyne
Bienvenue sur le forum de notre forum d'astuces consacré la série Monster Hunter
Pour profiter pleinement de tout ce que vous offre notre forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.
En cas de problèmes pour vous inscrire, merci de vous référer à ce lien : tuto d'inscription

Nos patch et jeux maison sont disponible à ces liens :
PatchFR MHP3RD (PSP) et MH3RD HD (émulateur / PS3)
Monster Hunter Helper : téléchargement


Monster Hunter World France
 
AccueilPortailGalerieCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Nouveautés de la Morpho-hache
par Shago Hier à 0:07

» Nouveautés de la Lance
par Shago Ven 15 Déc - 23:58

» Nouveautés de la Grande Epée
par Shago Ven 15 Déc - 23:47

» Nouveautés de la Volto-hache
par Shago Ven 15 Déc - 23:39

» Sur quel(s) support(s) prendrez-vous Monster Hunter World?
par Shago Ven 15 Déc - 23:30

» [ MH3rdHD ] Patch FR - Emulateur PPSSPP v2.0
par onilaroxic Ven 15 Déc - 14:18

Les posteurs les plus actifs du mois
Shago
 
SilverGear
 
onilaroxic
 
Ebiko
 
MilkyWay
 
silverdragon
 
stivicx
 
Maxoumi
 
madou
 
SoliduSFoxRud
 
Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.



    Partagez|
    Carnets de la Wycadémie: Maître des eaux mais pas que!
    avatar
    Pseudo IG : Masuku
    Rg MHGen : 90
    Rg MH4U : 700
    Voir le profil de l'utilisateur

    MessageSujet: Carnets de la Wycadémie: Maître des eaux mais pas que! Dim 1 Jan - 11:51
    Les Leviathans sont une classe regroupant des créatures au corps serpentin et long et doté d'une queue en forme de pagaie. Ils sont habitués à la vie en milieux fluides et sont souvent des prédateurs alphas dans leurs environnements. La plupart peuvent également vivre sur terre, même s'ils y sont en général peu à l'aise. Certains Leviathans sont cependant adaptés à la vie terrestre, certaines espèces pouvant fouir et frapper leurs proies par en dessous.

    Ludroth & Ludroth Royal


    Les harems de Ludroths ont été observés dans de nombreux territoires humides. Ces harems, dirigés par un Ludroth Royal et comprenant une dizaine de femelles, se regroupent autour des points d’eau. Les Ludroths possèdent une crinière spongieuse leur permettant de stocker l’humidité pour survivre sur terre, les mâles ayant une crinière plus fournie pour rester plus longtemps. Leur métabolisme les rend en effet sensibles aux températures chaudes. De par ce fait, ils craignent les torches. Omnivores, il se nourrissent essentiellement de crustacés et de coquillages au moyen de leurs dents puissantes. Toutefois, on les a déjà vu occasionnellement manger des algues et attaquer des herbivores sur terre. Ils préfèrent cela dit la chasse aquatique, se fiant aux bruits d’éclaboussures pour détecter une proie.


    Pendant la période reproductrice, les Ludroths creusent un nid dans le sable et y pondent 7 œufs. Une fois les œufs pondus, les Ludroths restent autour de ce nid jusqu’à l’éclosion. Pendant la garde, le Ludroth Royal remplit sa crinière d’eau et hydrate les femelles pour les aider à supporter la chaleur. Les petits restent par la suite dans les environs du nid jusqu’à atteindre l’âge adulte, se nourrissant de tout ce qui est plus petit qu’eux. Ils causent occasionnellement des ennuis aux pêcheurs, leur volant leurs prises.


    La crête des Ludroths Royaux leur sert pour intimider, se dressant quand ils s’énervent. Afin de gagner un territoire ou un harem, ils s’affrontent dans des affrontements particulièrement violents. Ils ne sont pas connus pour conserver leurs harems longtemps, en particulier lors de la saison des amours. Leurs griffes sont adaptées au déplacement terrestre, se plantant dans le sol à chaque pas, tandis que leur extrait d’énergie leur permet de courir longtemps. Il leur arrive également d’utiliser l’eau de leur crinière pour se défendre, au risque de se déshydrater.


    Les Ludroths pourpres sont aussi des Ludroths royaux bien qu’on ignore d’où provient la différence si flagrante entre ces deux créatures. Le poison a décoloré leurs corps, leur donnant leurs teintes plus pâles. Ils vivent également près de l’eau mais ont tendance à empoisonner l’eau autour d’eux. Ils sont de fait des nuisances et sont souvent éliminés en tant que tel, leurs écailles étant exploitées pour réaliser des bijoux.



    Gobul


    Malgré les apparences, le Gobul possède des poumons. Créature étrange, ses moustaches ressemblent à des herbes d’air et émettent des bulles. De nombreux herbivores confondent celles-ci et leur pitance, devenant alors la pitance du Gobul à leur tour. Ils avalent leur proie entière et peuvent aspirer l’eau pour l’attirer. Leurs dents servent ainsi à cramponner et tirer la proie plutôt que la mâcher. On les a ainsi vu avaler des Epioths entiers mais ils semblent aussi présenter une attirance pour les grenouilles.


    Une bactérie présente dans leur lanterne émet une lueur. Celle-ci lui sert à flasher une proie ou une menace ou simplement à l'attirer. Leur dos présente des aiguillons contenant une neurotoxine paralysante. En s’énervant, ils se gonflent d’air ou d’eau, dressant ces harpons. Sa peau reste cependant gluante, dépourvue d’écailles.


    Vivant majoritairement en eau douce, on a en a également vu dans les environs de Moga, bien que les signalements en eau de mer sont rares. Un garçon aurait raconté en avoir pêcher un. Dommage qu’il ne l’ait pas remonté, la bête est appréciée en cuisine, notamment pour son foie.



    Nibelsnarf


    La Wyverne Grande Gueule, de par son orifice buccal particulièrement large, vit dans les déserts, passant la majorité du temps enfoui, ne laissant apparaître que sa tête et une partie de son dos. Ses griffes ont évoluées pour lui permettre de creuser et nager dans le sable aisément ainsi que pour remonter rapidement, lui permettant des attaques surprises fulgurantes. Il repère sa proie au son et les chasseurs ont appris à exploiter cette faiblesse au moyen des bombes baril et des bombes soniques. Il repère la proie sous le sable et l’engloutit d’une seule bouchée par-dessous. On l’aurait déjà vu avaler un duo de Rhenoplos ou des petites caravanes. De fait, ils ne sont pas agressifs, ils sont juste gourmands. Il est ainsi recommandé d’éviter de traîner dans les zones désertiques et d’éviter soigneusement les tas de sable émettant de l’air.


    Leur luette stocke et absorbe des nutriments, leur permettant de survivre dans le désert. Ses branchies filtrent et expulsent le sable, récupérant des minerais utiles à son alimentation. Ils peuvent toutefois stocker du sable pour le projeter à des cibles distantes. Ses fluides uniques lui permettent de retenir l’eau pour survivre et sa peau présente des motifs spectaculaires, bien qu’il soit difficile de l’observer. Vous verrez plus souvent sa carapace terne lui permettant de fondre dans le sable.



    Lagiacrus


    Prédateurs alpha en mer, les Lagiacrus attaquent toute présence intruse sur leurs territoires, y compris leurs propres congénères. Son titre de Seigneur des Mers vient de sa capacité à couler des navires entiers mais on l’a déjà observé dans des zones d’eau douce. Il est capable de rester immergé une demi-journée si besoin au moyen d’un clapet osseux similaire à ceux des crocodiles l’empêchant de se noyer sous l’eau. Ses pattes sont semblables à des nageoires et lui permettent de nager particulièrement rapidement en association avec sa queue.


    Le Lagiacrus peut libérer de la foudre en contractant ses muscles à grande vitesse. Cette électricité peut se combiner au mucus présent dans son organisme pour cracher des projectiles électriques. Ses organes dorsaux lui permettent de libérer cette électricité localement, faisant alors bouillir l’océan autour de lui. Il s’en sert afin de chasser des poissons ou des Epioths, les attirant d’abord en générant un tourbillon. La queue du Lagiacrus est un met populaire au village Moga.


    Les Lagiacrus ivoires sont beaucoup plus rares, considérés comme une légende par de nombreux pêcheurs. Il est cependant bien plus dangereux. Fruit d’une mutation génétique, ils passent plus de temps sur terre mais peuvent rejoindre à la mer si la nourriture se fait rare. Ses organes dorsaux sont beaucoup plus puissants, pouvant même le blesser. Il se nourrit de quartz afin de se protéger, ce dernier s’ajoutant à sa carapace et lui donnant cette teinte blanche. Il peut ainsi générer des décharges beaucoup plus spectaculaires, même sur terre. Le chef de Moga aurait déjà été confronté à une de ces bêtes plusieurs fois, abandonnant leur duel après avoir failli être tué par la bête.


    Les Lagiacrus abyssaux sont beaucoup moins connus, leur existence venant d’être découverte. Jusqu’à ce jour, seul un ancien parchemin faisait mention de la bête. Il s’agit d’un Lagiacrus ou d’un Lagiacrus ivoire particulièrement ancien. De fait, ils sont donc extrêmement plus puissants par rapport aux spécimens classiques, étant les plus grands Leviathans connus à ce jour. Restant en profondeur, leur carapace prend cette teinte sombre pour se camoufler et sa foudre, plus puissante, évolue pour le rendre capable de bioluminescence. Il attire ainsi ses proies, créant un puissant siphon avant de la choquer ou de la noyer.



    Agnaktor


    Ayant déjà détruit plusieurs villages dans le volcan, les Agnaktors ont des becs assez puissants pour briser la roche mais également la carapace des Rhenoplos dont ils se nourissent. Ils n’hésitent pas non plus à se nourrir d’Uroktors, leurs propres petits, mais seulement quand ceux-ci sont morts. Ce bec leur permet aussi de communiquer par une série de claquements. Les Agnaktors provoquent des hausses de l’activité volcanique dans les zones où ils viennent à se battre.


    Entre leurs écailles est produit un mucus ignifuge. Ce mucus récupère de la lave et la maintient chaude un certain temps. Ils arrivent toutefois à stocker cette lave dans leur corps, la recrachant sous forme d’un puissant laser. Au moment où ils tirent, leur torse se réchauffe, provoquant une surchauffe de la lave accumulée dessus.


    A la saison des amours, les mâles et les femelles montent ou nagent jusqu’au sommet d’un volcan actif. Ils développent alors différentes techniques de nage, dont celle qu’ils exploitent pour surgir d’un plafond. La femelle fera son nid près du sommet. Les œufs éclosent dans son corps, donnant naissance à des portées comprenant 2 à 30 petits.


    Les Agnaktors glaciaux sont une sous-espèce reconnue, figurant parmi les plus petits Leviathans. Ils font partie des rares Leviathans vivant dans des environnements gelés. Leurs griffes et leur bec sont plus solides et leurs nageoires plus solides pour creuser le permafrost. Leurs griffes sont plus développées afin de se cramponner à la glace. Ils peuvent stocker l’eau dans leur corps afin d’émettre un puissant tir sur leurs proies.



    Mizutsune



    Découvert récemment dans les Pics Brumeux, la wyverne renard bulleuse a pu être identifié comme un animal mythologique dans les anciens récits de Yukumo, porteuse de pétales semblables à ceux d’une fleur sensée apporter le bonheur. Par rapport aux autres Leviathans, il a évolué pour vivre sur terre tout en conservant son agilité et sa souplesse. Ses nageoires lui servent de détecteur pour repérer ses proies. Ils se nourrissent de poissons et d’autres petites proies, les avalant d’un seul coup. On les a déjà vu chasser des proies plus grandes cependant. Leurs dents leurs permettent d’immobiliser la proie, empêchant toute fuite.


    Il est capable de produire des bulles via des sécrétions corporelles enduisant sa fourrure. Il se sert de cette substance pour glisser au sol très rapidement et ses bulles afin d’attaquer et de se défendre, piégeant proies comme adversaires en les déséquilibrant. Ses mouvements lui ont donné le titre de Danse ensorcelante. Le poil a tendance à se renforcer au fil des glissades, tandis que leurs griffes les rendent capables de dérapages contrôlés particulièrement précis.


    Peu territoriaux, ils préfèrent éviter le combat, ne se défendant qu’en cas de besoin. Une fois l’ennemi mis en fuite, ils le laissent souvent partir. Cependant, lors de la saison des amours, ils s’excitent et ont déjà blessés des gens dans des crises de rage spectaculaires. La guilde donne alors l’ordre de les chasser. Les femelles ne sont pas visées en général, étant plus calmes. De plus, les mâles sont les seuls à posséder les nageoires corporelles si belles. Leurs écailles changent également de couleur avec la lumière du soleil. Leur huile corporelle est utilisée dans des cérémonies de Cathar et dans la médecine traditionnelle.

    Revenir en haut Aller en bas
    avatar
    Pseudo IG : Annie
    Rg MHGen : O-N
    Rg MH4U : 191
    Voir le profil de l'utilisateur

    MessageSujet: Re: Carnets de la Wycadémie: Maître des eaux mais pas que! Dim 1 Jan - 21:19
    Woaaaaah..... Incroyable, merci des infos, et de ce pavé .Je n'ai lu que l'article sur les ludroths pour l'instant, mais bravo.
    Revenir en haut Aller en bas
    Carnets de la Wycadémie: Maître des eaux mais pas que!
    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
    Page 1 sur 1

    Sujets similaires

    -
    » [A faire vivre] Carnet de dessins d'Yvengel Wercer
    » Les carnets de Louis-Hector-De-Ségure
    » Navigations littéraires
    » [HL/Nains - 1500 points] Carnets de voyage en Lustrie
    » Carnets de voyage de stefro

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Professeur Felyne :: La taverne du chasseur :: Fan-made :: Carnets de la Wycadémie-